Reforme des rythmes

juin 25, 2014 dans Refondation de l'école par Adrien Ferreira De Souza

Partenaire de l’Ecole, la Ligue de l’Enseignement s’est impliquée dans la refondation de l’école et la réforme des rythmes afin d’accompagner au mieux l’ensemble des acteurs de cette réforme dans  l’intérêt des élèves et des enfants.          
Les projets éducatifs territoriaux, pour lesquels la Fédération des Œuvres Laïques du Rhône a accompagné plusieurs communes, doivent être le cadre de cette concertation locale associant enseignants, parents, élus et associations partenaires de l’école. Ils devront permettre ainsi des aménagements qui ne détournent pas l’ambition initiale de la réforme : créer des conditions plus favorables pour les apprentissages scolaires et affirmer une nouvelle obligation publique en matière éducative.

Mais ces projets n’ont d’intérêt que si tous ces acteurs s’y investissent. Pour cela, la FOL69 a proposé de nombreuses actions autour de la refondation visant notamment à rappeler la nécessité de former les divers intervenants : que ce soit via les emplois d’avenir, par l’intervention sur les enjeux de la formation pour la réforme ou via la mise en place de formations BAFA. Nous devons offrir à nos enfants une éducation de qualité dispensée par des intervenants qualifiés, capables de leur proposer des contenus adaptés en leur garantissant des conditions d’apprentissage optimales. Cela ne s’improvise pas.
C’est pour cela que la fédération propose à nouveau une journée de travail sur le sujet le 3 juillet à 9h à l’ESPE de Lyon.

Les collectivités ne peuvent s’opposer à la mise en œuvre des nouveaux temps scolaires, compétence de l’État. Par contre, il ne relève que d’elles de décider d’élargir le droit d’accès des jeunes à des activités éducatives, culturelles et sportives de qualité sur tous les territoires. Elles peuvent décider de ne pas le faire mais elles auront à en assumer la responsabilité devant les habitants.  
Mais ces collectivités ne sont pas seules, puisque cette réforme est aussi un moyen de solliciter les associations locales aussi bien sportives que culturelles, mais aussi les enseignants qui le souhaiteraient et l’ensemble des partenaires de l’école. L’enjeu central étant d’améliorer les conditions d’apprentissages scolaires des élèves, nous sommes tous concernés et mobilisés pour permettre l’épanouissement de tous ces citoyens en devenir.